• Home
  • Le Business Case avec Sciforma
Prodecys 29 septembre 2020 0 Comments

Dans notre article sur la gestion de portefeuille de projet nous avons mis en évidence le lien entre la Stratégie de l’Entreprise, l’appétence au risque des organisations et le choix des nouvelles opportunités.

L’outil d’arbitrage des projets et des opportunités est avant tout le business case, véritable outil d’aide à la prise de décision pour arrêter ou poursuivre un projet. Le business case a la réputation d’être un document compliqué et lourd à mettre en place, mais son implémentation peut être simplifiée avec un outil comme Sciforma.

 

Mais qu’est-ce donc ce Business Case ?

Premier document de la liste des documents projet, le business case permet de mener une analyse poussée des bénéfices escomptés du projet (financiers ou non financiers), des coûts, des délais et des risques pesant sur le projet. Il regroupe à lui seul les éléments nécessaires à la prise de décision de démarrer ou pas un projet, et permettra durant toute la vie du projet de ré-évaluer son intérêt et ce quels que soient les aléas rencontrés sur votre projet. C’est sur les bases du business case que les ressources sont attribuées ou pas au projet.

 

Que trouve-t-on dans le business case pour le rendre incontournable ?

  1. On y trouve tout d’abord ce que l’on souhaite faire : quel est le projet et en quoi répond-t-il aux besoins de l’entreprise. Il est donc nécessaire d’analyser la situation actuelle pour proposer le projet qui permettra de répondre aux attentes de l’entreprise en termes de stratégie.
  2. Une fois l’objectif fixé, il va falloir expliquer comment vous allez l’atteindre, quels sont les livrables et leur planification dans le temps pour réaliser les bénéfices que vous visez avec ce projet.
  3. L’argent, le nerf de la guerre de tout projet, quels sont les investissements dont vous avez besoin pour mener à bien ce projet. C’est ici qu’un outil de gestion de projet comme Sciforma prend tout son intérêt pour arbitrer les projets en fonction de leur rentabilité et leurs bénéfices (financiers ou non financiers).

« Chez nous, tous les projets font l’objet d’un business case, c’est-à-dire d’une évaluation et d’une validation économiques. Par exemple, pour un projet lié à la sécurité, nous regardons les coûts et les gains qui y sont associés. Les pressions du marché peuvent également être des justifications », déclare Paul-Henri Carton, DSI du Club Med (lire son interview du 30/08/2005).

Source : http://www.journaldunet.com/solutions/0509/050905_business-case.shtml

 

Comment Sciforma m’aide dans la mise en place du business case ?

Sciforma simplifie l’analyse budgétaire de vos opportunités.

La partie budgétaire de Sciforma permet de prendre en compte les 3 classes de coûts indispensables au business case :

  1. Le budget (budget) : défini le budget qui sera alloué à cette opportunité dans le portefeuille de vos projets
  2. Les coûts (cost) : ici vous identifiez les dépenses envisagées pour la conduite du projet

Avec ces 2 éléments vous pouvez déjà évaluer les écarts qui existeraient entre le financement de votre projet et les besoins en ressources qui peuvent être attribués.

  1. Les gains (savings) : là l’étude de marché que vous avez réalisée vous permet d’indiquer les gains escomptés pour ce projet

Les « savings » permettent à Sciforma de calculer les indicateurs financiers tel que le ROI (Return On Investment), la NPV (Net Present Value) ou encore le Payback. Des notions financières connues de tous les gestionnaires de portefeuille de projet et que nous détaillons dans notre formation dédiée au « portfolio management » .

 

5018

Sciforma vous permet également de prendre en compte les éléments non financiers !

Le scoring, outil par excellence de la gestion de portefeuille de projet, permet de prendre en compte tous les éléments nécessaires à la prise de décisions (éléments financiers et non financiers).

Le scoring est un outil que chaque entreprise doit mettre en place selon ses propres paramètres d’évaluation des projets et des opportunités et en fonction de ses critères de prise de décision. Prodecys vous aide à mettre en place votre propre scoring en mariant son expertise en gouvernance projet et ses compétences en implémentation de Sciforma.

Exemple de scoring que vous pouvez rencontrer :

  • L’attractivité du projet : indicateurs financiers, contribution stratégique
  • La faisabilité : les compétences de l’entreprise, la complexité, niveau de familiarité avec la technologie
  • Le niveau de risque : le risque marché, financier, technique, image de l’entreprise
  • Et de nombreuses autres branches.

Vous trouverez également toujours dans notre formation de gestion de portefeuille comment construire feuille de scoring.

 

5021

Le planning n’est pas en reste dans Sciforma !

Nous avons vu que dans le business case nous devions également prendre en compte la notion de date pour les livrables majeurs du projet. Pour cela quoi de mieux que de réaliser un plan macro de votre projet que vous pourrez détailler par la suite une fois votre projet validé.
La partie business case de Sciforma va donc vous permettre de mettre en place ce plan pour vous projeter sur le planning de votre futur projet.

 

5023

Et voilà ! il n’y a plus qu’à faire mon analyse avec Sciforma…

Comme expliqué en début d’article, le business case est l’outil de prise de décisions.
Bien souvent les acteurs projets imaginent que le fait de bien mener un projet est suffisant à assurer son succès et le mener jusqu’à la fin. C’est oublier l’intérêt d’un projet !
Chez Prodecys nous avons l’habitude d’expliquer aux chefs de projets :
« Ne pensez pas qu’on arrête un projet pour vous punir de l’avoir mal conduit, cela est très présomptueux ! Un projet est arrêté car il n’apporte plus la rentabilité que pouvait en espérer l’entreprise.
Croyez-vous vraiment qu’un projet important pour l’entreprise et mal conduit se verrait tué ? …
Les grands projets subsistent aux Hommes. »

Pour évaluer l’intérêt des projets et la capacité de l’organisation à connaitre sa capacité à conduire ces projets, Sciforma vous accompagne dans cette analyse. Pour cela différents rapports vous permettent d’arbitrer. Ce travail vous est présenté dans nos formations Sciforma.

 

5025

Si après cet article vous souhaitez optimiser votre fonctionnement actuel concernant la prise de décisions sur vos lancements et arrêts de projets, n’hésitez pas à nous contacter. Nous pourrons ensemble évaluer comment vous aider à avancer dans ce domaine. Il existe des outils qui en cours de projet vous permettent également de suivre l’alignement de votre projet avec vos objectifs.